Hypersensibilité dentinaire : Diagnostic

Patient et son dentiste lors d’une évaluation

Diagnostiquer l’hypersensibilité dentinaire

« Une douleur courte et aiguë résultant de l’exposition de la dentine en réponse à des stimuli, qui ne peut être attribuée à aucune autre affection pathologie dentaire. »1

Historique patient

Les recommandations du Conseil consultatif canadien recommandent le dépistage de l’hypersensibilité dentinaire chez tous les patients afin de diagnostiquer l’affection et d’aider à la gérer efficacement.2

Les antécédents déclarés par le patient devraient être connus (en plus de mesures objectives) pour appuyer un diagnostic.2,3

Certaines personnes peuvent être plus sensibles à l’hypersensibilité dentinaire que la population générale, par exemple :2,3

  • Les personnes qui se brossent trop fort les dents
  • Les personnes qui ont reçu un traitement parodontal
  • Les consommateurs fréquents d’aliments ou de boissons très acides
  • Les personnes boulimiques

Questions à poser dans le cadre des antécédents d’un patient pouvant indiquer une hypersensibilité dentinaire2

Questions d’approfondissement Qu’est-ce qui pourrait indiquer une hypersensibilité dentinaire ?
Pouvez-vous décrire la douleur que vous ressentez ? Est-elle sourde, ou bien lancinante ? Douleur décrite comme : Courte et aiguë
Quelles sont les causes de cette douleur ? S’agit-il d’un aliment ou d’une boisson en particulier ? Déclencheurs de la douleur : Thermique, osmotique et/ou tactile
Pouvez-vous me décrire vos habitudes de brossage ? Brossage excessif, mauvaise hygiène bucco-dentaire
Pouvez-vous me décrire votre régime alimentaire ? Acides alimentaires excessifs : Vin, agrumes, jus de fruits, cornichons, etc.
Souffrez-vous de reflux acide ou de vomissements excessifs ?
Recherchez des signes de : Reflux gastrique ou de vomissements excessifs

Diagnostic différentiel de l’hypersensibilité dentinaire

Il existe un certain nombre d’affections dont les symptômes ressemblent à ceux de l’hypersensibilité dentinaire. Ces affections devraient être exclues avant de confirmer un diagnostic d’hypersensibilité dentinaire.3

Étiologie Type de douleur Stimulus provoquant la douleur Caractéristiques associées
Syndrome de la dent fissurée Aiguë, intermittente, de courte durée,se résout une fois le stimulus supprimé
Mordre

Traumatisme parafonctionnel

Pulpite Aiguë ou sourde, dont l’emplacement dans la bouche est difficile à déterminer avec précision, spontanée (peut ne pas nécessiter de stimulus), éventuellement lancinante, de plus longue durée, susceptible de garder le patient éveillé pendant la nuit. Thermique (stimulus thermique probable) Osmotique Tactile
Caries, restaurations
Parodontite périapicale Sourde, spontanée (peut ne pas nécessiter de stimulus), possiblement lancinante, plus longue durée, susceptible de garder le patient éveillé pendant la nuit Mordre Possible rougeur périapicale, enflure, mobilité
Tests diagnostiques : images et descriptions

Tests diagnostiques utiles

Le diagnostic d’hypersensibilité dentinaire peut être confirmé à l’aide d’un explorateur dentaire pour vérifier la réponse au stimulus tactile ou à l’explosion d’air pour vérifier la réponse au stimulus froid.4,5

Évaluation de la douleur de l’hypersensibilité dentinaire

Les tests de confirmation de l’hypersensibilité dentinaire visent à évoquer la douleur avec un stimulus défini. Dans les essais cliniques, l’intensité de la douleur ou le niveau d’inconfort causé peut être quantifié par le clinicien ou le patient.4 L’échelle de Schiff permet au clinicien d’évaluer le degré de douleur ressentie par le patient en réaction à l’air froid.4 L’échelle visuelle analogique (EVA) permet au patient de marquer le degré de douleur sur une échelle de gradient.4

  • Utilisation de l’échelle de Schiff dans la pratique quotidienne

    L’échelle de sensibilité à l’air froid de Schiff4

    Les degrés de l’échelle de sensibilité à l’air froid de Schiff sont les suivants :4

    0. Le sujet ne réagit pas aux stimuli d’air.1. Le sujet réagit aux stimuli d’air, mais ne demande pas l’arrêt des stimuli. 2. Le sujet réagit aux stimuli d’air et demande l’arrêt ou l’abandon des stimuli. 3. Le sujet réagit aux stimuli d’air, ressent les stimuli comme douloureux et demande qu’on y mette fin.

  • Échelle visuelle analogique

    Échelle visuelle analogique (EVA)4

    Les deux extrémités de l’échelle visuelle analogique représentent :4

    • 0 cm = douleur minimale due à un stimulus externe
    • 10 cm = douleur maximale due à un stimulus externe

Sensodyne – le meilleur dentifrice au monde contre la sensibilité

Icône Dentiste

Prise en charge

Obtenez un aperçu de la prise en charge de l’hypersensibilité dentinaire.

En savoir plus

Icône dent

Hypersensibilité dentinaire

En savoir plus à propos de l’hypersensibilité dentinaire.

En savoir plus

Image de bâtonnet de glace

Causes et mécanismes

Découvrez les causes et les mécanismes de l’hypersensibilité dentinaire.

En savoir plus

Image d’une famille

Impact sur la qualité de vie des patients

Découvrez l’impact de l’hypersensibilité dentinaire sur la vie quotidienne des patients.

En savoir plus

Logo Sensodyne

La gamme Sensodyne

Découvrez comment la gamme Sensodyne peut aider vos patients.

En savoir plus

Icône fiches conseils pour les patients

Fiches conseils pour les patients

Télécharger des fiches conseils pour vos patients.

En savoir plus